Coeur

Coeur ou intelligence émotionnelle.

Emotions: mise en mouvement

Nos émotions sont précieuses. Elles sont là pour nous aider à avancer . Prendre conscience de ses émotions c’est progresser avec et réagir intelligemment. D.Goleman définît l’intelligence émotionnelle comme « la capacité à reconnaitre nos propres émotions et celles des autres, pour se motiver soi même, pour bien les gérer, et pour les gérer en relation avec les autres ».

Nos émotions sont là pour nous conduire à un comportement adaptatif et centré sur le but. Identifier ses émotions, les reconnaitre, les exprimer ou les mobiliser permet ensuite de décider d’actions adéquates dans une situation professionnelle ou personnelle spécifique.

Plusieurs dimensions sont impliquées:

- Le rapport à soi: l’intelligence  émotionnelle intime, ou les émotions pour se comprendre.

- Le rapport aux autres : l’intelligence émotionnelle sociale, ou les émotions pour comprendre ses interlocuteurs.

- Le rapport à la vie : L’intelligence émotionnelle existentielle, ou les émotions pour rendre sa vie plus harmonieuse.

Qu’est ce qu’une émotion?

Une émotion est une réaction physique et psychologique à une situation. Emotion vient du verbe latin motere, voulant dire « mouvoir » et du préfixe é qui indique un mouvement vers l’extérieur. Toutes les émotions sont des incitations à l’action. Il est difficile de donner une définition, en évitant de tomber dans un énoncé qui ne représente qu’un aspect du concept, les frontières n’étant pas aussi définies entre émotions, sentiments, affection, sensations, corps, partie du cerveau, le tout agissant en tant que systèmes interactifs, et l’accent n’étant pas mis sur les mêmes aspects selon le langage scientifique ou populaire.

Une émotion ne dure pas dans le temps, il suffit de regarder les enfants qui passent des larmes au rire pour comprendre ce caractère fait à la fois d’intense et de fragile, d’éphémère : état d’être spontané, vécu psychique s’exprimant par le corps, comportant toujours une manifestation neurophysiologique : transpiration, rougeur, rythme cardiaque accéléré ou ralenti … Les 7 émotions de base (joie, tristesse, colère, peur, surprise, anxiété, sérénité), comme les couleurs, connaissent des nuances ou variances.

Une référence est celle de Antonio.R.Damasio. Dans son livre « L’erreur de Descartes », fondement de toutes les théories des émotions en neuroscience, il présente ses études, contre le dualisme raison/émotion. Pour lui, dans de nombreux cas, la capacité d’exprimer et de ressentir des émotions a précisément besoin de se réaliser au moyen du corps. Il releve aussi que « le cerveau apprend à confectionner l’image affaiblie d’un état émotionnel du corps, sans avoir à reproduire ce dernier dans le corps proprement dit. Mais je doute cependant que cette perception soit la même que celle émanant du corps réel. » Déjà il touche l’importance du corps en tant que tel, ainsi que la complexité des liens avec le cerveau.

L’aboutissement reconnu aujourd’hui est bien l’interdépendance des processus cognitifs, physiologiques et émotionnels.

Un sentiment?

Les sentiments s’avèrent plus permanents que les émotions : dispositions affectives conscientisées, inclinations stables et durables à l’endroit d’objets spécifiques tels qu’une personne, un lieu, un animal : sentiment d’appartenance, de solitude, d’amour, de haine…

Quand on exprime un sentiment, on le renforce. Quand on exprime une émotion complètement, on la relâche; c’est ce qui fait qu’on passe rapidement ensuite à un autre état, à une autre émotion

 Je vous aime

Pour plus d'info, m'écrire en page Contact

©2018 

  • w-facebook
  • w-flickr
  • w-tbird